Le prêtre Nicolas Folschweiller


        C'est à la vie d'un autre prêtre Lorrain vivant à l'époque de l'invasion prussienne que nous allons nous intéresser à présent.Contrairement à Mgr Benzler ou Mgr Pelt, ce prêtre n'aurait pu devenir Évêque car il ne possédait ni les qualités intellectuelles ni la patience de ces deux grands hommes.
Par contre, son caractère de révolté, paradoxal à cette époque, ne laissa personne indifférent et sa réputation dépassa de loin nos frontières.

        Ainsi Nicolas Folschweiller, né le 7 mars 1853, fils d'un aubergiste de Merten en Moselle (et qui, pour la petite histoire, était le frère de mon grand-père) fit parler de lui jusqu'à Jérusalem, en Palestine.nicolas folschweiller

        Tout commence en 1870 quand, pour montrer son hostilité envers l'occupant, le jeune Nicolas âgé de 18 ans part faire ses études secondaires de Théologie à Reims, hors de la Lorraine.

        Il reçut l'ordination le 18 avril 1881 dans la cathédrale de Reims et revint dans son pays natal pour faire sa première messe à Merten. Il prit sa première affectation de 1881 à 1884 en tant que Vicaire de l'Archiprêtre Lemire à Saint-Avold. (*)

        Une grande amitié naquit entre les deux hommes originaires de la même région (l'Archiprêtre Lemire naquit à Bouzonville en 1838) et dura toute une vie.

        Après trois années de vicariat, Nicolas Folschweiller prit la cure du petit village de Servigny-les-Sainte-Barbe pour 3 ans, avant de se rendre, en 1887, à la cure de Basse Rentgen située à la frontière Luxembourgeoise, où il restera jusqu'en 1897.

C'est dans cette commune qu'il rencontrera le futur évêque de Lorraine Jean Baptiste Pelt. Nicolas Folschweiller prendra sa nouvelle affectation à l'importante paroisse de Morsbach le 20 octobre 1897.

Commence alors pour notre curé une incroyable aventure où son amitié pour Jean Baptiste Pelt aura tout lieu d'exister.


(*) Pour information, c'est ce même Archiprêtre qui fut à l'origine de l'édification de l'ancienne chapelle de Saint-Avold, édifice élevé en 1932 au rang de Basilique mineure.
L'Archiprêtre tenait alors à ce que l'église soit surmontée d'une coupole dominée par un octogone afin de rappeler Saint-Pierre de Rome.
En 1898 il fera également hisser une statue monumentale de 3 m de haut au centre de la façade.
L'Archiprêtre Lemire décéda le 4 juin 1922 et fut enterré à côté de la Basilique Notre Dame de Bon Secours de la ville de Saint-Avold.


precedentsuite

debut dossier | sommaire | retour accueil