Abbatiale au Printemps Bulletin de
liaison
n° 28

retour au sommaire
Mode d'emploi      Survolez les miniatures pour faire apparaître l'image originale (patienter quelques secondes le temps de son chargement).
Cliquez dans l'image pour revenir à la miniature.
 

Page de garde du bulletin de liaison n° 28
de janvier 2010
Sommaire :

1. L'orgue GARNIER a trente ans

2. L'ancien orgue

3. La restauration du Chevet... inauguration

4. Autres Infos



ONCEPTION :

Conçu en 1974 par Monsieur Marc GARNIER, facteur d'orgues au Mont Vouillot dans le Haut Doubs, cet orgue de chœur s'apparente aux instruments des XVIIe et XVIIIe siècles du Nord Européen, avec une forte tendance hollandaise. Le tempérament servant pour l'accord général est un «méso­tonique» modifié, qui fut utilisé dans toute l'Europe entre 1600 et 1800.
Il favorise certains accords fondamentaux au détriment d'autres.

ONSTRUCTION :

C'est un instrument purement mécanique de construction entièrement neuve. Il a été réalisé en 1978 et 1979 par deux jeunes compagnons - 19 ans - de l'entreprise GARNIER :
Jean-Bernard SAUGE et Claude DREZET.
ESCRIPTION :

Instrument sur pied, à deux plans sonores 3 claviers (2 manuels + 1 pédalier) 13 jeux - 17 registres - 20 rangs de tuyaux.
De par sa position, le 1er plan sonore sert à exciter l'acoustique générale de l'édifice ; il est composé uniquement de tuyaux en métal. Le 2ème plan situé à hauteur d'homme, sert de continuo pour la chorale. Il est pourvu intégralement de tuyaux en bois. 960 tuyaux composent l'ensemble des deux plans sonores.

INANCEMENT :

Le marché a été conclu en 1975. Le financement de ce très bel orgue a été entièrement pris en charge par la chorale Sainte Croix de Bouzonville, sous la conduite de M. Maurice CHERRIER.
Fêtes culturelles, récréatives, folkloriques, kermesses, spectacles, concerts, messes dans la région, vente des deux disques de la chorale, ceci pendant six années consécutives, ont été néces­saires pour mener à bien cette belle réalisation.


haut de page


L’ancien orgue placé sur la tribune avait été construit par Jean Frédéric VERSCHNEIDER Vers 1813. Il comportait 27 jeux sur 3 claviers. À la mort de Jean Frédéric ce furent les facteurs d’orgues DALSTEIN et HAERPFER qui se chargèrent de la réharmonisation de l’instrument et de la réfection des sommiers, soufflerie, console et mécanisme, seulement dix ans après sa construction.

En 1889 il fut complètement reconstruit et se compose alors de 2 claviers et 27 jeux. Il fut entretenu par Frédéric HAERPFER qui installe une soufflerie électrique en 1926. Puis le temps, la guerre apportèrent de nombreuses dégradations. En 1949 l’orgue est réparé et de mécanique est transformé en orgue pneumatique par M. ALBERT, facteur d’orgue de Boulay. Il est bénit en 1950, le dimanche des Rameaux.

Au début des années 1970, les responsables paroissiaux et municipaux furent confrontés à différents problèmes.
L’orgue situé sur la tribune se dégradait.

La photo ci-contre datant de 1973 montre l’absence des gros tuyaux de façade qui s’étaient affaissés et qu’il a fallu démonter.
La plupart des tuyaux en bois étaient vermoulus. Plusieurs jeux ne fonctionnaient plus et la soufflerie n’était plus étanche. La restauration s’avérait indispensable mais très onéreuse.

La chorale Sainte Croix organisera en 1973 et 1975 deux kermesses pour cette problématique restauration.

La tribune quant à elle s’avérait dangereuse. Un affaissement de quelques centimètres, dû au poids de l’ensemble, était constaté. Par ailleurs il n’y avait qu’un point d’accès étroit à l’arrière de l’orgue et la commission de sécurité réclamait, à juste titre, une issue de secours. Mais comment la réaliser ?

L’architecture au dessus de l’orgue, constituée comme l’ensemble de la nef de voûtes ogivales, était désorganisé et 2 voûtes menaçaient de s’effondrer sur les fidèles, sur l’orgue et la tribune.

Simultanément, le changement de la liturgie, suite à Vatican II, préconisait que l’animation, l’entraînement des chants des fidèles devait se faire par la chorale située près de la foule et non plus du haut d’une tribune. C’est ainsi qu’en 1972, la chorale pris place sur une estrade située entre le chœur principal et le chœur de la chapelle de la Vierge ; le dirigeant étant visible par l’ensemble des paroissiens. A cette période la chorale comptait près de 50 personnes et il était impensable de réintégrer l’ancienne tribune.

La restauration des voûtes nécessitant d’importants échafaudages et soutènements, la commune en accord avec le Conseil Fabrique fit procéder au démontage de l’orgue et de la tribune. L’architecture de la nef centrale retrouvait ainsi la pureté de son cachet d’origine et, le magnifique vitrail arrière, longtemps caché par l’orgue, apparaissait à nouveau dans toute sa beauté.

En 1975, la chorale Sainte Croix commandait, après décision collégiale, un nouvel orgue à M. Marc GARNIER. En 1978 elle organise une nouvelle kermesse au profit du nouvel orgue.
En 1979, le nouvel orgue prenait place dans le transept Sud et la chorale y trouve sa place définitive. Il est bénit le 4 novembre de la même année par le chanoine Joseph RABER.

Pour terminer, un petit extrait de son homélie inaugurale.

" … L’orgue que nous allons inaugurer maintenant est une folie.

Folie de la part de tous ceux d’entre vous qui ont souhaité que cet instrument ne soit pas une fleur artificielle, ni une fleur au rabais, ni l’étalage d’un luxe de nouveau riche, mais une œuvre pure et belle, qui embellit tout ce qu’elle accompagne et transforme vos assemblées en fêtes pour l’homme, en fête pour Dieu.

Folie de la part de tous ceux d’entre-vous qui, au cours des années qui s’achèvent, n’ont pas compté leur peine pour payer le prix de la plus haute, de la plus exquise qualité.

haut de page

C’est le dimanche 20 septembre 2009, Journée Européenne du Patrimoine et fête de la Croix Glorieuse que se déroulent la cérémonie de réception et d’inauguration des travaux du chevet.
La journée commence par une messe solennelle célébrée par l’abbé Bernard SCHER qui prononce une homélie adaptée à l’évènement et à la fête patronale.
La célébration est rehaussée par la qualité des chants de la chorale Sainte Croix dirigée avec maîtrise par Jean Raymond HECKLER et accompagnée, avec brio, par François MULLER.

Après la messe, les personnalités et l’ensemble des personnes invitées se rendent au pied de l’absidiole Sud pour procéder à l’inauguration du chevet magnifiquement restauré.

C’est l’avis de tous les intervenants qui prennent la parole à cette occasion et qui soulignent :
  • les initiatives prises par la Municipalité avec son Maire, M. Gilbert PHILIPP ;
  • la qualité du travail des entreprises spécialisées, PIANTANIDA, maçonnerie et pierres de taille ;
  • LEBRAS, toiture et zinguerie ; MANGIN, terrassement ; VITRAIL France, réfection et nettoyage des vitraux ;
  • la haute qualification de M. C. BOTTINEAU, Architecte en Chef des Monuments Historiques ;
  • le soutient financier des diverses instances : État, Département, Commune ;
  • le rôle très important de notre association dans ce gros dossier qu’elle avait initié.

Le président, Maurice CHERRIER, remet à chaque invité le bulletin de liaison de septembre qui, en son milieu, présente une belle photo du chevet restauré.

L’ensemble des invités se retrouve ensuite au restaurant de l’Institut de la Providence pour un repas convivial au cours duquel la bonne humeur et les sourires traduisent la joie de participer à cet évènement historique.



Quelques jours après l’inauguration, des grilles en fer, entièrement forgées à la main par l’entreprise TRITZ d’OBERDORFF, sont posées pour sécuriser la statue de la Vierge et le renfoncement entre les contreforts 3 et 4 de la tourelle Sud.

Ces grilles financées par la Commune de BOUZONVILLE, outre leur rôle de sécurisation et de protection contre des actions indésirables, servent à embellir les lieux.

La mise en place d’un éclairage artistique est en cours, mais les frimas de l’hiver ont empêché la mise au point et l’achèvement de ces travaux.


haut de page

Requalification de la Cour de l'abbaye

Nous venons de recevoir l’agrément de l’architecte des bâtiments de France qui, au titre du code du patrimoine, accepte le nouveau plan de requalification de la deuxième cour.

En ce qui concerne les différentes subventions sollicitées, elles sont en principe toutes acceptées. Nous attendons la réception des notifications officielles. Suivront les appels d’offres de notre maître d’œuvres, l’Atelier Patrimoine et Paysage de Metz. Alors nous pourrons envisager les travaux au cours de l’été prochain.

Mais soyons prudents et patientons encore un peu car les élections risquent de retarder la subvention indispensable du Conseil Régional.

Adhésions 2010

Une année nouvelle démarre. Le moment est venu pour nous de solliciter de votre part le renouvellement de votre adhésion pour l’année 2010 augmenté, si vous le désirez, d’un don. Le moment également de trouver de nouveaux adhérents.
C’est une démarche pas toujours agréable à faire mais qui en finalité nous apporte les moyens de mettre en œuvre les travaux de réparation, de restauration ou d’embellissement de notre patrimoine.

En aucun cas nous ne voulons donner l’impression de "venir vous taper", sachant que vous êtes certainement, comme tout le monde, sollicités par de nombreuses associations. Votre adhésion doit rester une démarche volontaire et de plein gré.

Cette année, en septembre, nous fêterons le 15ème anniversaire de la création de notre association. Jetons ensemble un regard en arrière et voyons le chemin parcouru grâce à vous, à vos adhésions et dons, grâce tout simplement à votre générosité.

Alors pour continuer l’aventure, renvoyer le bulletin de renouvellement notre trésorier. D’avance nous vous en remercions.

Remerciements

Comme chaque année les bénévoles de notre association installent la crèche de l’abbatiale et décorent le chœur.

Nous remercions Monsieur Victor SUMANN pour le don du magnifique sapin bleu qui ornait le chœur de l’abbatiale et, Monsieur SCHUMACHER de FLASTROFF qui a offert tous les autres sapins bleus et verts qui agrémentaient la crèche et l’angle de l’orgue.


Valid HTML 4.01 Transitional