Archives de catégorie : Actualités

Actualités



Homélie du 24e DTO – Père Bernard SCHER

24ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

13/09/2020

Ces paroles de l’Évangile d’aujourd’hui nous concernent toutes et tous. Car elles sont un incontournable appel au PARDON : pardon reçu lors du Sacrement de la Réconciliation, ou reçu d’une personne à qui nous avons fait du tort, pardon donné à celui qui nous a blessé ; et nous savons bien que demander pardon à quelqu’un cela ne va pas de soi.

L’Évangile que nous venons d’entendre est un appel incontournable au pardon ; le message de Jésus, sans concession sur ce point, est très clair et très exigent ; et les questions que nous nous posons sont nombreuses: où trouver la force de toujours pardonner ? Pourquoi et comment pardonner ?…

« Le roi »de l’évangile qui remet une dette énorme à son serviteur, c’est Dieu, nous l’avons compris. Nous savons aussi que nous sommes des débiteurs insolvables envers Dieu qui nous fait toujours grâce et confiance. Nous avons tout reçu de lui, nous lui devons tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons. Malgré cela nous ne sommes pas toujours reconnaissants ; nous n’agissons pas comme lui et beaucoup, aujourd’hui, n’ont plus besoins de lui, certains le combattent même et voudraient le supprimer : on enlève tous les signes qui nous rappellent sa présence, les croix dans les écoles et ailleurs. Mais nous savons qu’il est juste et qu’il nous pardonne toujours, qu’il nous remet nos dettes parce qu’il est un Père très aimants pour tous ses enfants. Jésus nous invite à entrer dans le don gratuit, sans rien demander en retour ; puisque nous-mêmes nous avons tout reçu gratuitement de Dieu, il n’est que justice de donner gratuitement nos qualités aux autres.

Dieu n’exige rien pour lui-même ; il reste que notre dette envers lui ne peut être remise que si nous avons de l’indulgence envers les autres et que nous leur pardonnons. Ben Sirac, le sage de l’Ancien Testament le disait déjà : « Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ; alors, à ta prière, tes torts seront remis ! »

A quoi, à qui pensons-nous lorsque nous disons si souvent ces paroles du ‘ Notre Père’ : »Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ? » C’est bon de demander sans cesse à Dieu de nous pardonner, mais, est-ce que nous pardonnons à notre tour ? Si ce n’est pas le cas, notre cœur risque de s’endurcir envers notre prochain, et devenir imperméable au pardon de Dieu sur lequel nous devons pourtant prendre exemple. Le vrai pardon, donné ou reçu, ouvre toujours à la paix, à la vie, à l’amour ; il est toujours constructif. Même s’il est souvent difficile.

Plusieurs fois j’ai entendue la réflexion : « Je veux bien pardonner, mais je ne peux pas oublier ! » Dieu ne nous demande pas « d’oublier », mais tout simplement de « pardonner ».

Au début de l’Eucharistie nous demandons ‘pardon à Dieu’, nous nous reconnaissons pécheurs…Confions-lui ceux et celles à qui nous avons du mal à pardonner et prions pour eux.

AMEN



Belle initiative en cette année jubilaire de Josette Streitt

En cette année jubilaire 2020, avec trois de mes petits enfants  j’ai projeté une marche pèlerinage, à travers forêts et champs, vers la Cathédrale St Etienne de Metz.

Partis de Brettnach (ma paroisse), nous avons pris la direction de  Notre Dame de la réconciliation de Rémelfang. Après une petite  pause,  nous sommes passés par Freistroff  (petit coucou à une personne âgée), Eidling les Anzeling et Gomelange (paroisse de mes 3 petits enfants).

Ensuite  nous  avons continué vers Hestroff  – Piblange-Saint-Bernard – Villers Brettnach (pause à l’Abbaye), avec un petit détour à la chapelle de Rabas et à la fontaine de Charlemagne pour arriver à St Hubert.

Puis nous avons pris la direction de Vigy où nous avons visité l’église. Nous nous sommes rendus ensuite à Charly Oradour  pour évoquer le martyr des 39  habitants de ce village massacrés à Oradour sur Glane dans le Limousin le 10 juin 1944.

Après avoir passé à St Julien lès Metz,  nous sommes arrivés après 4 jours de  marche à la Cathédrale pour assister à la messe de 11h30. Là nous avons été accueillis par le Chanoine Didier Schweitzer pour la bénédiction à la crypte.

Nous avons fait de belles rencontres tout au long de ce projet qui nous tenait tant à cœur et un temps idéal pour la marche était aussi de la partie.

Par ce pèlerinage nous avons essayé de donner un témoignage de  Foi.

Josette STREIT et ses petits enfants : Lucie, Simon et Victor CHALTE

 



Messe de première communion à Bouzonville le 5/9/2020

Samedi 5 septembre 2020 en l’abbatiale Sainte Croix de Bouzonville dix jeunes ont fait leur première communion. La messe fut célébrée par le père Sébastien ROCH, archiprêtre. Espérons que ces jeunes continueront à approfondir leur foi en Jésus Christ au gré de leurs rencontres sur les chemins de la vie.

1e Communion
1e Communion
1e Communion
1e Communion
1e communion
1e Communion

Crédit photos : jean-marie WEBER



Hommage du 06 09

Aujourd’hui nous allons rendre hommage à Anne WELSCH décédée durant le confinement. Pas seulement la rappeler à notre mémoire mais prier pour elle et sa famille.

  • Le 30 mars Anne WELSCH née NENNIG est décédées à l’âge de 93 ans. Tous ceux qui la connaissent l’appelaient Annie. Son époux Jean nous a quitté en 2003. Ensemble ils ont eu 3 enfants puis 6 petits-enfants et 9 arrière-petits-enfants. Annie savait être simple et pétillante, discrète et volubile. Elle animait les repas de fête avec ses histoires drôles à chaque fois différentes. Annie était une « mamie tricoteuse de Bouzonville » depuis la création de l’association en 2007. Elle confectionnait des couvertures en patchwork destinées aux services pédiatrique des hôpitaux de Metz et Thionville afin de câliner les prématurés dans leurs couveuses. Elle était également attentive et bienveillante aux personnes qui l’entouraient. Nous prierons pour Annie et Jean et nous aurons une pensée pour toute la famille.


Hommages du 30 08

Aujourd’hui nous allons rendre hommage à 5 personnes décédées durant le confinement. Pas seulement les rappeler à notre mémoire mais prier pour eux et leurs familles.

  • Le 18 mars Christian SCHMITT est décédé à l’hôpital de Mercy. IL avait 63 ans. Il était ouvrier dans plusieurs entreprises et en dernier à TRW. Ses moments libres il les passait dans la forêt pour faire du bois. Christian aimé pêcher et passer du temps avec ses amis. N’ayant pas pu avoir d’enfant, il a porté son affection sur ses filleuls, neveux et nièces. Nous prierons pour lui, pour sa compagne Patricia ainsi que toute la famille.

 

  • Joseph PIGNON nous a quitté le 24 mars à l’âge de 65 ans. Je devrais plutôt dire Josy puisque c’est ainsi qu’on l’appelait familièrement. Il a fait sa carrière à Manoir Industrie dans les bureaux. À la retraite il s’est mis à cuisiner et il a aimé ça. Même lorsque son épouse Yolande fut à la retraite, il a continué à préparer le repas. Il aimait marcher et prendre des vacances en famille avec sa fille Céline et son petit-fils Nolan. Nous prierons pour Josy ainsi que toute la famille.

 

  • Le 1er avril Walter CHALTÉ s’est éteint à l’âge de 78 ans. Il était banquier dans les agences de Crédit Agricole de Hargarten-aux-mines et Creutzwald. Il avait de la prestance et savait créer des liens. Sûr de lui, il en imposait. Avec son épouse Marie, ils ont eu 2 enfants puis 3 petits enfants. Walter aimait ce qui touche à la nature, la chasse et le monde agricole. Il aimait aussi les bonnes tables. Nous prierons pour lui et sa famille.

 

  • Gaby VARNOUX née Gabrielle DAUENDORFFER nous a quitté le 2 avril à l’âge de 78 ans. Elle était bien connue à Bouzonville et dans les alentours en tant que gérante de la station essence. Elle aimait les gens, très avenante, elle allait vers eux avec son sourire éclatant et bienveillant. Gourmande, elle aimait la vie et son jardin fleuri. Nous prierons pour Gaby et pour son époux Charles qui nous a quitté en 1998. Nous aurons une pensée pour toute la famille.

 

  • Le 13 mai Dominique ENGELS est décédé subitement à Mondelange, il avait 54 ans. Il roulait les bus sur la ligne SNCF de Creutzwald à Thionville. Toujours prêt à rendre service au travail et à la maison, il était soucieux de la santé de son épouse. Lorsqu’il ne roulait pas, Dominique aimait marcher et passer du temps au téléphone avec son petit-fils Alexis. Il était simple, calme, responsable. Nous prierons pour lui, son épouse Nathalie, sa fille Sabrina, son petit-fils et toute la famille.


Homélie du 22e DTO – Père Bernard SCHER

22ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

30/08/2020

Il est toujours heureux de pouvoir participer à des noces d’or ou de diamant ; cela arrive encore régulièrement ; il est émouvant de voir ces époux qui s’aiment depuis tant d’année, se redire : « Je t’aime comme au premier jour » ! Et pourtant, durant ces années-là ils ont connus de hauts et des bas, des joies, certes, mais aussi des difficultés qu’ils ont surmonté ensemble, grâce à leur amour et une alliance solide. Ils se sont séduits mutuellement .Et certains, des croyants, disent aussi que c’est Dieu qui les a accompagnés.

Le prophète Jérémie vient de nous dire dans la 1ère lecture : « Seigneur, tu m’as séduit, et j’ai été séduit ; tu m’as saisi, et tu as réussi. » « Séduire », ce mot signifie ‘attirer fortement, charmer’. Malheureusement le but n’est pas toujours positif : la publicité veut nous séduire pour nous pousser à la consommation ; certains veulent séduire pour nous dominer, pour nous ‘mettre le grappin dessus’. Les hommes politiques nous séduisent par de belles promesses qu’ils ne tiendront jamais….

Jésus a certainement réussi à ‘séduire’ ses apôtres : la réponse que Pierre lui donnait dans l’Évangile de dimanche dernier « Oui, tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » nous le montre bien. Et voilà que, imbu de sa nouvelle fonction de responsable de l’Église que Jésus vient de lui confier, il se croit permis de lui faire des remontrances : « Tu ne souffriras pas, tu ne mourras pas…Nous sommes là pour te défendre » Et quelque temps après il jurera « qu’il ne connait pas cet homme » ! Et Jésus le remet vertement en place. Pierre réagit humainement ; mais dans la suite il empruntera le même chemin que Jésus et il donnera sa vie pour lui.

Nous n’avons pas le droit d’accepter les injustices ; nous devons nous battre contre la souffrance et la mort, conte tout ce qui s’oppose à la vie de l’homme. Assez longtemps, dans l’Histoire, et même dans l’Église » on demandait aux plus pauvres, aux petits, de ne pas se révolter, de porter leur croix ici bas avec patience, et d’accepter la souffrance ; ainsi ils auront une belle place au Royaume des cieux » (cette recommandation arrangea It ceux qui avaient le pouvoir).

Jésus, qui nous a séduits lors de notre Baptême, nous invite aujourd’hui encore à le suivre. Mais ce n’est pas le chemin de la facilité qu’il nous propose. Suivre son chemin, cela consiste à mettre nos pas dans les siens : »Si quelqu’un veut marcher à ma suite, nous dit-il à nous aussi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ! » Il nous invite à aller, comme lui, jusqu’au bout dans notre passion amoureuse pour Dieu et pour nos frères.

Accepter la croix et la souffrance ce n’est pas facile (j’allais dire : ce n’est pas humain), mais c’est inévitable. Nous voudrions parfois un Jésus bien gentil, un ‘credo’ à notre mesure et un Dieu à notre service. Le véritable amour dont nous parle Jésus, et qu’il a vécu lui-même, est au service des autres et passe toujours par le renoncement à soi-même. Si Dieu nous séduit ce n’est pas pour nous dominer, ni pour nous « avoir » par la facilité. Il nous confie une mission pour laquelle il nous fait confiance, une mission de bonheur, de salut et d’espérance :pas facile ! Mais il nous donne toujours son Esprit pour nous aider à la remplir.

Se laisser séduire par le Christ, c’est rencontrer et accepter la tendresse du Père en essayant » de discerner quelle est sa volonté : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait, »comme nous le demande St Paul dans sa lettre aux Romains.

Comme chez le prophète Jérémie, que la Parole de Dieu » soit pour nous, comme un feu brûlant dans notre cœur de chrétien » , un feu d’amour et d’espérance que nous répandrons autour de nous avec joie !

Durant cette Eucharistie, demandons l’aide du Seigneur pour nous-mêmes et pour tous les hommes de bonne volonté, pour tous ceux et celles qui se sont laissés séduire par lui et qui, avec lui, continuent de transformer le monde.

AMEN.



Hommage au Défunts du confinement

Durant le confinement, 26 personnes sont décédées sur nos 3 communautés de paroisse. Elles ont toutes eu un accompagnement au cimetière et parfois une prière à la chambre mortuaire. Mais seul un nombre restreint des membres de la famille a pu être présent pour accompagner leur défunt. C’est pourquoi l’équipe des prêtres a imaginé une solution pour permettre aux familles, aux amis, aux paroissiens de rendre hommage aux disparus dans leurs paroisses lors d’une messe dominicale.
Un tableau ci-dessous avec les dates et lieux des offices à été établi (les dimanches à 10h et les samedis à 18h30). il sera mis à jour suivant le souhait des familles

Hommages aux défunts du confinement word