Archives de catégorie : Actualités

Actualités



Homélie du 2è dimanche du Temps Ordinaire – Père Bernard Scher

2ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

20/01/2019 « C »

Parmi vous il y en certainement qui ont déjà organisé un repas de noce ! Comment réagiraient-ils si, au milieu du repas on aurait du dire aux invités : « Vous avez bien bu, mais maintenant il faudra vous mettre à l’eau, car il n’y a plus vin » Ce serait vraiment la honte, le scandale…

Comme nous venons de l’entendre : c’est ce qui est arrivé lors des NOCES DE CANA : à un moment donné du repas il n’y a plus de vin ; ça va être le scandale, les mariés, honteux seront ridiculisés….Mais heureusement Marie, la mère de Jésus était là, invitée avec son fils et ses disciples. Comme toutes les femmes, elle est attentive à ce qui se passe autour d’elle et son intuition féminine lui fait sentir qu’il y a un problème. Aussitôt elle en fait part, discrètement, à son fils : « Ils n’ont plus de vin…Fais quelque chose pour eux » Elle ne se laisse pas démonter par sa réponse qui nous semble brutale, car elle le connait bien.

Nous voyons, dans cet événement que Dieu n’est pas un rabat-joie ; nos fêtes humaines sont importantes pour lui ; je pense que Jésus, durant ce mariage, s’est amusé, a dansé comme tout le monde ; il est aussi venu partager les joies des hommes.et voilà  qu’il agit discrètement ; il n’y a que sa mère et les serviteurs, qui ont exécuté ses ordres, qui savent ce qui s’est passé. Grâce à lui la fête n’est pas gâchée et la fête commune peut continuer à s’épanouir.

Trop souvent, à travers les siècles, on a taxé les chrétiens de « rabat-joies » ; à certaines périodes l’Église a même prêché le « dolorisme », le salut par la souffrance recherchée. Le philosophe Nietzsche disait : « Je croirai en Dieu le jour où je verrai des chrétiens plus heureux ».

Tous les hommes aspirent à la joie, au bonheur, mais à quel prix parfois et par quels moyens ? Voyons ce que vivent les immigrés. Il y a tellement de gens qui ne connaissent pas le bonheur, par la faute de leurs semblables et de la société. Comment dire à tous les rejetés, à ceux qui vivent sur le bord du chemin et qui n’ont pas grand-chose pour être des hommes debout et heureux, que Jésus est venu parmi nous pour porter à tous la joie et l’espérance ?

Marie disait à son Fils : « Ils n’ont pas de vin » Aujourd’hui, devant notre monde moderne, elle pourrait lui dire : « Tu vois, ils n’ont plus de joie, ni d’espérance, ni d’amour »

Quand on voit tous les foyers déchirés, qui ne vivent plus l’amour qui doit les unir, quand on voit les haines entre voisins et même entre membre d’une même famille, lorsqu’on assiste aux injustices envers ceux que l’on exploite honteusement, qui se défendent par les manifestations, (les « gilets jaunes »), on peut dire que le vin de l’amour, de la joie, de la justice…manque cruellement à notre monde moderne.

Dieu veut toujours avoir besoin de nous pour semer la joie, comme il avait besoin des serviteurs au mariage, à Cana.

Qu’avec son aide, nous soyons des semeurs de vraies joies et d’espérance, des chrétiens heureux de savoir que le Seigneur est tous les jours avec nous, et portons-le à tous ceux que nous rencontrerons durant la semaine à venir. AMEN.



Marche des crèches franco-allemande 2019

Samedi 5 janvier, plus de 100 randonneurs franco-allemands se sont retrouvés devant l’église de Schwerdorff pour participer à la marche des crèches organisée par l’archiprêtré de Bouzonville avec la participation du Dekanat de Wadgassen.

Sur un parcours d’environ 6 kms sur la frontière autour de Schwerdorff, les participants ont visité la chapelle d’Otzwiller et  l’église de Fürweiller et sa belle crèche. Le retour s’est fait le pont de l’amitié pour se retrouver dans la salle communale de Schwerdorff où le pot de l’amitié a été servi.

Et après, tout ce beau monde s’est rendu dans l’église de Schwerdorff pour admirer les belles crèches du monde entier exposés et cela en musique grâce aux beaux morceaux joués sur l’orgue restauré. Encore un grand merci à Monsieur le Maire et au Conseil de Fabrique de Schwerdorff qui ont permis d’organiser cette belle rencontre franco-allemande.

 



Lumière de Bethléem sur la frontière

Comme chaque année, samedi 22 décembre, la lumière de Bethléem a été ramené en l’église St Rémy de Leidingen par un groupe de scouts de Roden. Avant cette arrivée, des intermèdes musicaux, une danse de la lumière des enfants de Leidingen et une projection sur l’origine de la lumière de Bethléem ont été proposées. Une nombreuse foule est venue avec leurs lanternes pour recevoir la lumière et la transmettre de main en main.

Une procession s’est ensuite formée vers l’église Ste Jeanne d’Arc de Leiding avec un arrêt sur la frontière. C’est là que, après l’hymne européen joué par la fanfare municipale de Ihn et chant par des lycéens de Notre-Dame de Thionville, elle a été transmise aux jeunes de L’ACE du pays de Nied.

Devant l’église de Leiding, elle a été accueillie en musique par le groupe de conservatoire de musique de Bouzonville accompagné à la trompette par Emile GRUSEM et son petit-fils Maxime.

Puis elle a été déposée dans le chœur de l’église lors de la messe célébrée par notre Curé-Archiprêtre Jean-Louis Barthelmé entourés de prêtres franco-allemands.

Cette belle rencontre se termina par un moment de convivialité et encore des chants furent interprétés par les lycéens de Notre-Dame de Thionville.