Archives par mot-clé : pâques



Homélie du 7e dimanche de Pâques – Père Bernard SCHER

7ème DIMANCHE DE PAQUES

2/06/2019 « C »

Lorsqu’un membre de notre famille auquel on était très attaché ou une personne de notre entourage meurt, on se pose souvent la question : « Que va-t-il se passer maintenant ? Comment allons-nous continuer à vivre sans lui ? »

Les apôtres, que Jésus avait pourtant préparé pendant plusieurs années, étaient certainement désemparés lors<qu’ils l’ont entendu parler de son départ et ils n’ont peut-être pas très bien compris ce qui leur arrivait. Jésus prie intensément pour eux et pour tous ceux et celles qui croirons en lui ; il prie le Père de leur donner de vivre l’UNITÉ.

Ils ont peut-être pensé au repas du jeudi avant sa mort où il leur a donné son Testament : il a prié son Père, non seulement pour eux, mais aussi pour » tous ceux qui, grâce à leurs paroles, croiront en moi », dit-il au Père. Il a donc prié aussi pour nous qui sommes là ce matin. En sachant cela nous ne devrions plus avoir de raisons de nous décourager ni de douter, car nous sommes sûrs que nous avons une place de choix dans le cœur du Père très aimant. Ensuite il a donné sa vie pour tous les hommes, pour que tous puissent vivre de sa vie.

Dans sa prière il n’a pas demandé la richesse, ni la gloire pour nous ; il a demandé l’essentiel pour que nous puissions vraiment former son peuple, qui soit un exemple pour tous les peuples, parce que UNI par un même amour. « Père, qu’ils soient UN en nous pour que le monde croit que tu m’as envoyé. » Il a prié pour que vivions cette UNITÉ, parce qu’il savait que cela ne serait pas facile. Les obstacles à cette unité ne manquent pas :

divorces dans les couples, bagarres dans les familles suite au partage, incompréhensions entre voisins, exploitations au travail, rejet des immigrés, des étrangers, incompréhensions et bagarres entre différents partis politiques…

Nous, les chrétiens nous cherchons à recréer cette unité entre les différentes confessions qui croient toutes au même Dieu-Père et au même Jésus-Christ ; mais il faut commencer par vivre dette unité dans notre Église Catholique, en étant respectueux et accueillants envers tous.

Jésus savait que beaucoup de nos malheurs viennent de nos désunions, de nos manques de compréhension et d’accueil. Et nous savons que l’unité est indispensable pour la construction d’un monde meilleur. Mais elle est irréalisable par l’homme tout seul, surtout s’il lui manque l’amour ; c’est pour cela que Jésus a prié son Père « pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi je sois en eux. »

Mais cet amour est très exigeant, il peut aller jusqu’à la mort : aujourd’hui il y a encore des chrétiens qui meurent à cause de leur foi, comme ce fut le cas pour Etienne (1ère lecture), le 1er martyr, qui a donné sa vie pour le Seigneur, et qui, comme lui, a pardonné à ses bourreaux, en disant : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ! »

Frères et sœurs, que l’Esprit-Saint que Jésus nous envoie et que nous fêterons dimanche de la Pentecôte, nous conduise sur le chemin si difficile de l’amour, de l’accueil et du respect vers l’UNITÉ. AMEN.

Pâques et la Pentecôte – P. Lemessin

Pâques et la Pentecôte – P. Lemessin

Chronique du Père Stéphane Lemessin cheminant avec nous depuis Pâques jusqu’à la Pentecôte et la venue de l’Esprit-Saint
Retrouvez-le chaque semaine sur http://listen.mission-web.com ou en podcast sur http://radio.mission-web.com

radio.mission-web.com
radio.mission-web.com

Retrouvez d’autres chroniques du
Père Stéphane Lemessin sur
radio.mission-web.com
et chaque jour sur Missionweb Radio
http://listen.mission-web.com



2e dimanche de Pâques – Dimanche de la Miséricorde – Père Bernard SCHER

2ème DIMANCHE DE PAQUES

28/04/02019 « C » dimanche de la MISERICORDE

« Si je ne vois pas, je ne crois pas… » Cette réflexion de Thomas a traversé les siècles et nous l’entendons encore régulièrement aujourd’hui. Et certains ajoutent parfois : « Aujourd’hui on ne peut plus rien croire, ni personne ». C’est vrai on ne peut même plus faire confiance aux médias, à ceux dont le métier est de nous informer honnêtement. C’est vrai, nous posons tellement des questions : sur l’évolution de notre terre, que l’on maltraite, sur l’avenir de nos jeunes, sur la place de l’homme qui, dans beaucoup de cas, n’est plus respecté ; pourquoi les assassinats dans les églises chrétiennes, dans les mosquées, pourquoi les catastrophe (ND de Paris) ? il y en a qui doutent de la foi, qui ne font plus confiance à l’église… ; le doute est humain, il est positif dans la mesure où il nous force à rechercher des solutions, à poser des questions.

Dans l’Évangile que nous venons d’entendre, nous voyons les disciples vivre dans la peur ; ils craignent pour leur vie, ils pensent qu’ils vont être persécutés, tués comme leur Maître : « Ils verrouillent les portes du lieu où ils se trouvent, par crainte des juifs. » Ils ont du mal à croire ce que les femmes leur ont rapporté. Il y en a qui racontent n’importe quoi, aujourd’hui encore. Mais voilà que Jésus Ressuscité vient supprimer leur peur ; il est au milieu d’eux et leur souhaite la paix »

Nous comprenons les doutes de Thomas ; tous les incrédules de tous les temps lui ressemblent tellement !. Il y a même beaucoup de chrétiens qui ne croient pas à la Résurrection ; ils peuvent se retrouver en Tomas.. « Si Dieu existait vraiment, il n’y aurait pas toutes ce guerres, ces injustices et ces catastrophes ! » Ces mots nous les entendons régulièrement. L’histoire de Thomas pose, pour les chrétiens, des repères visibles pour un chemin de FOI authentique.

Nous n’avons jamais vu Jésus ressuscité, nous ne l’avons jamais touché et pourtant nous croyons qu’il est vivant. Notre foi repose sur la Bible, sur les sacrements, sur le témoignage de nos parents et d’autres personnes. Et pour que cette foi, qui est un don gratuit de Dieu, grandisse dans notre vie, nous avons besoin de la communauté, comme Thomas avait besoins de l’équipe de ses amis. Nous ne pouvons pas vivre en chrétien, seul dans notre coin.

Jésus dit à Thomas : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! »  et nous faisons partie de ceux-là..Comme croyants nous devons pratiquer notre foi, c-à-d ‘la vivre concrètement chaque jour, et la transmettre à ceux que nous rencontrons ; nous ne sommes pas seulement ‘croyants-pratiquants’ en participant à la messe (qui est très importante), mais Jésus nous envoie là où vivent les gens, surtout les plus éloignés. « Allez à la périphérie » c’st aussi ce que nous dit notre pape François.

Les ‘Actes des apôtres’ nous disent qu’au passage des apôtres des foules se convertissaient.

Frères et sœurs, à la suite de Thomas, comme tous les croyants de tous les temps, disons à Jésus, de tout notre cour : »Mon Seigneur et mon Dieu » ; il nous dit à nous aussi : « La paix soit avec vous ; comme le Père m’a envoyé, je vous envoie, moi aussi. » AMEN

Jésus est ressuscité ! Dominique AUZENET +

Pâques. Partant des apôtres Pierre et Jean découvrant le tombeau vide, Dominique AUZENET – prêtre catholique – évoque l’acte de foi posé par saint Jean : « Il vit et il crût ». Ainsi nous est rappelée la foi des chrétiens en la résurrection du corps de Jésus ressuscité (Saint Luc) qui a vaincu la mort. Le Verbe de Dieu a vaincu Satan. Le père AUZENET nous rappelle ensuite saint Paul disant : « Si le Christ n’est pas ressuscité des morts, vaine est notre foi! ». Christ est vivant, Il est ressuscité! Soyons dans la joie!

Pâques, le tombeau vide – P. Lemessin

Pâques, le tombeau vide – P. Lemessin

Chronique du Père Stéphane Lemessin à l’occasion de la fête de Pâques ; découverte du tombeau vide, résurrection de Jésus Christ. Quelles implications dans nos vies ? Notre Foi ?
Retrouvez-le chaque semaine sur http://listen.mission-web.com ou en podcast sur http://radio.mission-web.com

radio.mission-web.com
radio.mission-web.com

Retrouvez d’autres chroniques du
Père Stéphane Lemessin sur
radio.mission-web.com
et chaque jour sur Missionweb Radio
http://listen.mission-web.com



Pâques 2019 – Homélie du Père Bernard SCHER

P Â Q U E S 2019

21/04/2019 « C »

« Le tombeau était vide !. » ….et les misères continuent pour Marie Madeleine et les apôtres . Après la passion, sa mort affreuse sur la croix, son ensevelissement, voilà que son corpos a disparu. Et les questions et les souffrances continuent pour eux.

Nous aussi nous sommes aujourd’hui encore affrontés à des tombeaux, peut-être pas vides mais remplis par des questionnements douloureux : nous vivons la mort de nos proches, de nos amis…Dans la vie qui nous semble si dure, et qui l’est vraiment pour beaucoup, nous risquons de nous enfermer dans nos tombeaux d’égoïsme, de lassitudes et de découragements, du chacun-pour-soi et du rejet des autres. A cause de tout cela le culte de la mort occupe toute la place dans les préoccupations de beaucoup.

Jésus, par sa RÉSURRECTION au matin de Pâques, nous ouvre une nouvelle Espérance, inconnue jusque là, qui nourrit notre foi. La Résurrection du Christ est un souffle nouveau qui nous empêche de désespérer devant les difficultés de notre vie.

+ Elle nous fait sortir de ces multiples tombeaux où l’être humain s’enferme, se détruit lentement et fait du mal aux autres

+ La résurrection est en marche lorsque quelqu’un surgit de son tombeau de haine et de violence, lorsqu’il émerge dans la lumière de la paix et de la réconciliation

+ La Résurrection est là lorsque nous sortons du tombeau de nos péchés et que nous accueillons le pardon et la miséricorde de Dieu.

+ La Résurrection est toujours vivante dans ces petits gestes d’accueil, d’entraide, de partage et d’espérance vécue concrètement….dans une main tendue, dans l’indifférence vaincu par l’ouverture de notre cœur à celui qui a besoin de moi….

Le tombeau vide au matin de Pâques proclame la Résurrection de Jésus et il nous invite à en témoigner aujourd’hui dans notre vie quotidienne.

Sommes-nous vraiment les témoins vivants de tombeaux ouverts sur la Vie et sur l’Espérance ? Et non pas des ‘prophètes de malheur’ qui ne cessent de se lamenter sur les malheurs, les catastrophes, les injustices…., de toutes ces information qui semblent faire le bonheur des médias, qui passent souvent à côté de ce qui est beau dans le monde ?

Au lieu de nous lamenter sur le vieillissement de nos communautés, de notre Église, ne faudrait-il pas plutôt nous interroger sur ce que nous faisons, chacun, chacune, pour que la foi et l’espérance apportées par le Ressuscité, soient vécues autour de nous. Les souffrances, les malheurs qui nous envahissent parfois, nous ne pouvons pas les supprimer, nous pouvons les surmonter en étant, les uns pour les autres, signes de Résurrection

L’Eucharistie, que nous célébrons régulièrement est le rappel de ce grand événement que nous fêtons à Pâque : la Mort et la Résurrection de Jésus, qui donne Vie et Espérance à tous les hommes.

Le Christ continue de ressusciter chaque jour dans notre monde ! Soyons les témoins vivants de sa présence parmi nous. Alors nous pouvons chanter de tout notre cœur : « Oui, le seigneur est vraiment ressuscité » !! ALLELUIA….. AMEN .