Archives par mot-clé : sermon



Homélie du 32 DTO – Père Bernard SCHER

32ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

10/11/2019 « C »

Tout au long du mois de novembre l’Eglise nous demande de prier plus particulièrement pour nos défunts, pour tous ceux et celles dont nous nous sommes souvenus les 1 et 2 novembre. Cela signifie que soit authentique la FOI que nous exprimons dans le CREDO :

« Je crois en Jésus-Christ…. qui est ressuscité des morts le 3ème jour…Je crois à la RESURRECTION de la chair… » Sommes-nous conscients de la profondeur de ces paroles ? Que signifient-elles pour nous, les chrétiens ? Nous savons que personne d’entre nous n’échappera à la mort et nous nous posons la question de ce qu’il y a après la mort. C’est la question que le sadducéens, qui ne croyaient pas à la résurrection, ont posée à Jésus pour le mettre à l’épreuve, avec leur histoire abracadabrante des 7 maris morts. La 1ère lecture nous dit que déjà en 165 avant J.C. on croyait à la résurrection corporelle.

Aujourd’hui certains pensent qu’après la mort il n’y a plus rien ; c’est le grand trou noir ; d’autres parlent de la réincarnation : on reviendrait sur terre sous une autre forme. Et les croyants de différentes religion parlent de la vie éternelle..

En réponse aux sadducéens, Jésus leur redit que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, n’est pas le Dieu de morts, mais des vivants. Il a fait alliance avec les hommes pour toujours. C’est impossible que notre existence, à nous qui avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, soit éphémère et s’arrête avec notre départ de la terre ; je ne crois pas que deux êtres qui se sont aimés ici-bas, soient séparés pour toujours après la mort de l’un d’eux. C’est noire foi en Dieu qui nous fera vivre avec lui pour toujours : rappelons-nous les paroles du Christ qui nous dit à plusieurs reprises :

« Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra – Celui qui mange mon corps vivra éternellement – Je m’en vais vous préparer une place auprès de mon Père et là où je suis, vous y serez vous aussi…. » Ces paroles, Jésus les a authentifiées en mourant sur la croix pour tous les hommes ; il les a actualisées en RESSUSCITANT le jour de Pâques et en apparaissant aux femmes et à ses amis après sa résurrection.

Nous ne savons pas ce que nous serons dans l’au-delà. Nous voudrions tellement le savoir ! L’important c’est de faire confiance aux paroles de Jésus. C’est la foi en lui qui nous rassemble pour cette Eucharistie et qui doit être l’élément central de notre vie chrétienne

Comme les apôtres et tous les saints et saintes ont témoigné, parfois jusqu’à la mort, de la présence vivante du Christ parmi nous, il nous faut transmettre ce message d’espérance aujourd’hui à ceux que nous rencontrons, par notre esprit de paix, de justice et d’amour, par la simplicité de notre accueil de tous ceux que nous rencontrons.

Nous disons que ‘la foi diminue, qu’elle n’est plus ce qu’elle était dans le temps’ c’est peut-être aussi parce que nous, les baptisés, nous ne croyons pas assez au positif, à tous les germes de vie qui ne cessent de croître autour de nous et dans le monde. Nous nous plaignons de ce qui va mal, et nous ne voyons pas le bien, le positif autour de nous.

Que dans cette Eucharistie, Dieu nous donne la grâce d’être les témoins vivants de son Amour pour tous les hommes qu’il réunira un jour auprès de lui, dans son Éternité.

. AMEN.



31e dimanche du temps ordinaire – Homélie du Père Bernard SCHER

31ème DIAMNCHE DU TEMPS ORDINAIRE

3/11/19 « C »

La conversion de Zachée est un récit qui nous est bien connu ; c’est une histoire de REGARD ; le regard a un rôle très important dans notre vie de relations. Il est un langage très parlant : dans le négatif, il peut humilier, mépriser, rejeter et même tuer : je détourne mon regard de ce pauvre qui tend la main et par le fait même je le supprime, il n’existe plus pour moi. Le regard des scribes et des pharisiens sur Jésus, était souvent regard de critique, de désaprobation et de haine…..Mais il y a heureusement, aussi des regards très positifs, regard chaleureux qui exprime la compassion, la tendresse et l’amour ; ces regards qui reconnaissent l’autre pour ce qu’il est et qui disent qu’on l’apprécie lui donnent vie.

Dans cet évangile que nous venons d’entendre soyons attentifs aux divers regards :

++ Il y a d’abord le regard de Zachée : «Il cherchait à voir qui était Jésus » Il avait entendu parler de lui, il le connaissait par réputation, il savait qu’il guérissait des malades, qu’il faisait du bien à ceux qui avaient besoin de lui. Pour le voir, Zachée, collecteur d’impôts, personnage important dans la société, n’a pas honte de grimper sur un arbre, comme un gamin pour voir Jésus qui allait passer par là. Il sait que lui est un pécheur public, collaborateur avec l’occupant romain, qu’il a très mauvaise réputation ; son regard l’ouvre sur l’amitié que Jésus lui proposera surement.

Est-ce que moi aussi, j’ai le désir profond de voir Jésus dans les autres et dans les événements, pour mieux le connaitre, Vais-je à sa recherche, en lisant la Bible, en le fréquentant dans les sacrements et dans la prière ?

++ Il y a ensuite le regard de la foule, ces gens qui sont si enthousiastes lorsqu’ils assistent aux miracles de Jésus et qui célèbrent les louanges de Dieu. Ce sont les mêmes qui sont scandalisés de voir que Jésus va manger chez ce pécheur public, qui vole les gens ; il en fait même son ami ! Leur regard devient critique et réprobateur : « Voyant cela, tous récriminaient : Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur ».

Quel est mon regard sur les autres ? Les étrangers, les immigrés, les ‘pécheurs publics’ d’aujourd’hui…Tous ceux et celles que je n’aime pas, qui ne sont pas comme moi… Sont-ils exclus de mes relations et surtout de mon cœur, par des jugements hâtifs et des critiques ?

++ Et jésus, « qui est venu chercher et sauver ce qui était perdu » n’exclut personne de son regard d’amour. Il voit en cet homme méprisé par tous, un être humain plein de bonne volonté qui se convertit parce qu’il se sent accueilli et respecté par Jésus: « Je donne la moitié de mes biens aux pauvres et je dédommage ceux à qui j’ai fait du tort. »

Et Jésus, en admiration devant lui, dit à ceux qui le méprisaient : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham ! »

Que le regard d’amour que Jésus pose sur moi, change ma façon de voir les autres sans les critiquer, ni les condamner ; que je vois en eux le bien ; que je reconnaisse mes défauts et que j’essaie de me convertir sans cesse

Dans cette Eucharistie le Seigneur transfigure notre regard sur le monde et sur les autres. Remercions-le comme Zachée a su le faire. AMEN.

La joie d’être aimé par Dieu et se faire disciple de cet amour – Homélie P. Pascal SARJAS

La joie d’être aimé par Dieu et se faire disciple de cet amour. Homélie prononcée par le père Pascal SARJAS – Recteur du grand séminaire de Lorraine – en l’Abbatiale Sainte-Croix de Bouzonville le 15/9/2019 (24e dimanche du Temps Ordinaire) à l’occasion de la messe d’installation et d’accueil de l’abbé Sébastien ROCH qui nous lit l’Évangile de ce jour : Luc 15,1-10.
L’homélie s’articule autour de trois axes :

– L’amour, l’attention et le soin que Dieu le Père a pour chaque être

– Le sens de la croix glorieuse

– Explication de l’enjeu missionnaire du projet pastoral diocésain lancé par notre évêque Mgr Lagleize.

Pentecôte, chaque année… Pourquoi ? P. BARTHELMÉ

Pentecôte : un appel de l’Esprit-Saint à sortir de la routine ! Après la lecture de l’Évangile du jour par le Père Bernard SCHER (Jean 15, 26-27 ; 16, 12-15) écoutons l’homélie de la Pentecôte du Père Jean-Louis BARTHELMÉ.

Retrouvez-moi sur Facebook http://www.facebook.com/pages/Missionweb/452972461416350
Continuer la lecture de Pentecôte, chaque année… Pourquoi ? P. BARTHELMÉ

 

Appel et envoi en mission – Homélie du P. Paul BALASSA

Homélie du Père Paul BALASSA ayant pour thème principal l’appel et l’envoi en mission. Homélie du 3 juillet 2016 prêchée en l’Abbatiale Ste Croix de Bouzonville à l’occasion de la messe d’action de grâce co-célébrée avec le Père BATATCHETI Parfait pour ses 11ans de sacerdoce et 12 ans de l’abbé Paul.

N’hésitez pas à vous abonner (gratuit) sur https://www.youtube.com/user/Missionweb afin d’être informé des publications vidéo de mission-web.com